Affiches publicitaires



Les dates

Pays Date Ville Salle
France 26 août 2003 Paris Olympia
France 27 août 2003 Paris Olympia
France 30 août 2003 Paris Olympia
France 31 août 2003 Paris Olympia
France 2 septembre 2003 Paris Olympia
France 3 septembre 2003 Paris Olympia
France 4 septembre 2003 Paris Olympia
France 10 octobre 2003 Rouen Zénith
France 11 octobre 2003 Lille Arena
Belgique 12 octobre 2003 Bruxelles Forest National
France 14 octobre 2003 Metz (Amneville) Galaxie
France 17 octobre 2003 Limoges Palais des sports
France 18 octobre 2003 Pau Zénith
France 19 octobre 2003 Toulouse Zénith
France 21 octobre 2003 Marseille Le Dome
France 24 octobre 2003 Toulon Zénith Oméga
France 25 octobre 2003 Nice Nikaïa
France 26 octobre 2003 Montpellier Zénith
Suisse 11 novembre 2003 Genève Arena
France 14 novembre 2003 Caen Zénith
France 15 novembre 2003 Le Mans Antares
France 16 novembre 2003 Orléans Zénith
France 18 novembre 2003 Tours Nouveau parc des expositions
France 21 novembre 2003 St Etienne Palais des spectacles
France 22 novembre 2003 Grenoble Summum
France 23 novembre 2003 Lyon Halle T. Garnier
France 25 novembre 2003 Albertville Halle olympique
France 28 novembre 2003 Besançon Micropolis
France 29 novembre 2003 Strasbourg Rhenus
France 30 novembre 2003 Mulhouse Parc des expositions
France 2 décembre 2003 Dijon Parc des expositions
France 5 décembre 2003 Nancy Zénith
France 6 décembre 2003 Chalon Parc des expositions
France 7 décembre 2003 Clermont-Ferrand Zénith
France 9 décembre 2003 Périgueux Parc des expositions
France 12 décembre 2003 Morlaix Parc des expositions
France 13 décembre 2003 Lorient Parc des expositions
France 14 décembre 2003 Le Havre Docks Océanes
France 16 décembre 2003 La Rochelle Parc des expositions
France 19 décembre 2003 Beauvais Elispace
France 20 décembre 2003 Reims Parc des expositions
France 17 janvier 2004 Paris Zénith

La track-listing

1. L'Alizé
2. Hey Amigo !
3. Toc de Mac
4. J'en ai marre !
5. Lui ou toi
6. Gourmandises
7. L'e-mail a des ailes
8. Mon maquis
9. J. B. G.
10. Moi... Lolita
11. Amélie m'a dit
12. Parler tout bas
13. C'est trop tard
14. Youpidou
15. Tempête
16. A contre-courant
17. J'ai pas vingt ans

Le public

On pouvait s'attendre à un public plutôt jeune ( entre 5 et 15 ans ) et surtout de petites filles. Eh bien non. Si ce public enfant est bien représenté, il n'est pas la majorité. On dénombre ainsi une grande population de 16/30 ans, beaucoup de fans farmeriens, d'autres venues tout droit du Marais, et des fans d'Alizée purs et durs de tout âge, tout sexe. Le concert, plutôt rock, axe d'ailleurs tout sur cette population de jeunes adultes. On n'oublie pas non plus un public de parents accompagnateurs bientôt conquis. Ainsi que des personnes étrangères : les représentants des fans-clubs allemand et suédois étaient de la fête.

Le merchandising

Voici un merchandising proche de celui que Mylène Farmer avait fait pour sa toute première tournée. Pour preuve, l'élaboration du programme, de la même teneur : images d'enfances, photos, partitions ( ici de Moi... Lolita ), fiche technique et discographie ultra-complète. On peut y ajouter des passes, pin's poissons clignotants, mugs, photos dédicacées, carte-postales, porte-clefs... Ainsi qu'un livre dédidacé par Alizée pour l'Unicef. ( limité à 100 exemplaires )

Le décor et autres éléments

Comme annoncé, une énorme chaussure à talon aiguille métallique et rose, tournant sur un socle géant qui trône sur la scène et renfermant en son sein un escalier. Derrière, une sorte de toile qui représente un pont et où quelques effets de lumière sont joués. Beaucoup d'effets de lumière par ailleurs, de mille couleurs. Quelques éléments se greffent parfois autour de la chaussure: trois barres ayant pour enseigne un poisson géant pour "J'en ai marre !" ou 6 barres métalliques avec une sorte de siège pour les danseuses et Alizée pour la chanson "A contre-courant". Sinon, on peut ajouter six musiciens ( deux guitaristes, deux claviers, un batteur, un bassiste ), deux choristes et quatre danseuses.

Les costumes

Cinq costumes différents pour Alizée. Pour commencer, une petite robe blanche avec des bottines blanches. Bottines que la petite Corse ne quittera pas tout le long du spectacle. Ensuite, une robe qui ressemble à une nappe à carreaux bleus. Puis un ensemble jaune en simili-plastique, entrecoupé au nombril. Puis une salopette courte blanche, avec en-dessous, un petit bustier rose. Enfin, une robe blanche avec des petits volants, avec des points rouges inscrutés...

Les chansons et le déroulement du concert

17 chansons interprétées. Les oubliées des deux albums sont: Abracadabra, Veni Vedi Vici, A quoi rêve une jeune fille et Coeur déjà pris.

Le concert du 26 août était bourré à craquer. Personne n'a finalement tenu plus de dix secondes dans son siège une fois le concert commencé... La fosse fut remplie de gens debouts et tant pis si les sièges nous gênent. L'ambiance est déjà bien réussie avec la première partie de Cool-T. Elle l'est encore davantage avec l'arrivée d'Alizée sur sa chaussure géante... Cette dernière, de dos, tourne et nous livre la chanteuse qui descend l'escalier sur l'air de L'Alizé. Histoire de se présenter, en somme. Le concert se veut dansant, il n'y aura que des chansons rythmées les unes après les autres, dans des réorchestrations tantôt rock, tantôt techno. Même les slows seront plus rythmés, ce qui leur enlèvera hélas un petit côté émotionnel. Hey Amigo! emboîte le pas à L'Alizé. La jeune corse danse sur elle-même, salue le public. Puis ce sera Lui ou toi, chanté sur le socle de la chaussure. Et dans le noir complet, trois poissons géants ornent la statue métallique. C'est l'heure de J'en ai marre avec les quatre danseuses, reprenant la chorégraphie qu'Alizée avait proposée seule lors de la sortie de ce tube. Une chorégraphie toutefois un peu poussive: Alizée semble avoir du mal à chanter et danser en même temps. Elle est couvée du regard de Pascal Nègre, son dirigeant de maison de disque, sur une loge VIP juste sur le côté, au-dessus de la scène. Arrive ensuite, seule et tout en déplacements, Toc de Mac. Puis du haut de la chaussure, la musique tribale de Mon Maquis qui retentit... Premier noir pour permettre à Alizée de se changer.

Une robe de pique-nique enfilée et ce sont les Gourmandises dans une nouvelle version ultra rythmée. Le calme reprend petit à petit avec L'e-mail a des ailes, chantée assise sur la chaussure. Pour terminer avec cette petite robe d'été, C'est trop tard qui permet à Alizée de quitter la scène sur la gauche en chantant «J'me barre».

Attention les yeux, une nouvelle tenue jaune pour Alizée, rose pour les danseuses. Elle sur le socle, les autres sur la scène. Elles sont munies d'un faux bâton de dynamite et c'est parti pour une version rock de JBG. Là encore Alizée a un peu de mal avec le chant et la danse en même temps, elle en profite pour marcher pendant que les 4 danseuses continuent la chorégraphie. La chanson finie, le noir se fait complet: une note familière nous arrive, celle de Moi... Lolita. La foule entre en transe. LE tube d'Alizée et elle le sait. Elle le chante tout en se déplaçant. Puis le reprend avec le public, mais une fois seulement. S'ensuivent deux slows : debout face au public pour "Amélie m'a dit" et appuyée contre le talon de la chaussure pour "Parler tout bas" . Re-disparition d'Alizée... Pour mieux nous revenir...

Nouvelle chorégraphie, avec un foulard et des barrettes, c'est l'heure du Youpidou. Alizée en profite pour lancer son foulard rose dans la foule. Puis la voici qui domine la scène du haut de la chaussure, assise sur la dernière marche pour entonner le délicat "Tempête". Et profitant d'un noir total, on met 6 barres verticales tout autour de la chaussure. Alizée et ses danseuses y prennent place et c'est le moment attendu par les fans : "A contre-courant", malheureusement sans chorégraphie. Alizée en profite pour présenter ses danseuses et ses musiciens, et remercier les ingénieurs du son et de la lumière. Elle nous remercie tous par ailleurs et nous dit au revoir. C'est le moment du faux rappel...

Cinq minutes plus tard, elle est de retour, avec une robe à volants, avec ses danseuses pour "J'ai pas vingt ans !", avec la fameuse chorégraphie que nous connaissons tous. Alizée prend même la liberté de se pencher en avant, de soulever sa petite robe et de nous montrer son postérieur recouvert d'une petite culotte blanche. Surprise générale, même de Pascal Nègre. Elle semble s'amuser comme une folle... Les rideaux se referment quand elle remercie ses fans, mais aussi Mylène et Laurent Boutonnat pour lesquels elle demande un tonnerre d'applaudissements.

Question performance, Alizée se donne donc à fond. La voix est belle, surtout dans les moments lents et les couplets. Elle est noyée par la musique sinon lors des chansons rythmées.

Résumé du concert extrait du site Mylenefarmeriscalled.net

- Tous les documents présents sur le site appartiennent à leur auteur respectif -